Une cérémonie citoyenne pour des élèves engagés

Le 18 juin 2019, à l’issue de la cérémonie commémorant l’appel du Général de Gaulle, les lauréats du Concours National de Résistance et de la Déportation et du concours « L’école polynésienne et le centenaire de la Grande Guerre » se sont vus remettre leurs prix sous le Fare Pote’e du Haut-Commissariat.

Le Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD) a été créé officiellement en 1961 par Lucien Paye, ministre de l’éducation nationale, à la suite d’initiatives d’associations et particulièrement de la Confédération nationale des combattants volontaires de la Résistance (CNCVR). Ce concours scolaire, l’un des plus anciens et des plus mobilisateurs au sein de l’éducation nationale, a pour objectif de perpétuer chez les jeunes générations la mémoire de la Résistance et de la Déportation afin de leur permettre de s’en inspirer en s’appuyant sur la formation historique et civique que leur apporte l’école. Ce concours bénéficie du soutien de nombreuses associations mémorielles et du souvenir qui contribue à son rayonnement (ONAC-VG, Souvenir Français, Fondation de la France Libre)

Cette année, les élèves et professeurs étaient invités à travailler sur le thème suivant : « Répressions et déportations en France et en Europe, 1939-1945. Espaces et histoire », une thématique marquée par la violence de masse. Ainsi, De 1939 à 1945, près de 10 millions de civils ont été victimes d’un « meurtre politique de masse » dans un déchaînement de violence qui réunit les outils répressifs policiers et militaires : un système concentrationnaire qui épuise et qui tue, des déplacements de populations meurtriers, une organisation implacable en vue de l’extermination des juifs d’Europe et du peuple tzigane.

Le concours « L’école polynésienne et le centenaire de la Grande Guerre » a été organisé à l’initiative du Ministère de l’éducation de la jeunesse et des sports de la Polynésie française et du vice-rectorat de la Polynésie française, sous le patronage du polynôme académique. Cette opération, menée dans le cadre des actions du Centenaire de l’armistice de la 1ère Guerre mondiale, a permis de réunir les élèves autour de la commémoration et de l’hommage rendus aux poilus tahitiens, grâce en partie aux travaux et à l’exposition réalisée par Jean-Christophe Shigetomi. C’est cela aussi la mémoire, se souvenir et honorer les acteurs locaux engagés dans des conflits mondiaux pour répondre à l’appel de la patrie et défendre les valeurs partagées.

Les lauréats du CNRD

3ème Catégorie: Travaux individuels collège

  • 1er Prix : Léa RUGGIERI du collège du Tipaerui : son travail est sélectionné pour le niveau national
  • 2ème prix : Salomé LESIGNE, collège de Tipaerui
  • 3ème prix : Chloé MONTEL, collège de Tipaerui
  • 4ème prix : Ruaragi PIRITUA, collège de Hao

2ème Catégorie : travaux collectifs lycée

  • 1er prix : Classe de CAP maçon et constructeur bois de Mme Laure BELLANGER, collège du Sacré-Cœur de TARAVAO

4ème Catégorie : Travaux collectifs collège

  • 1er Prix : Classe de 3ème C de Mme CAUCHOIS du collège Anne Marie Javouhey d’Uturoa

Les lauréats du concours « L’école polynésienne et le centenaire de la Grande Guerre »

  • École Fautaua Monsieur D’Hervily
  • Collège de Tipaerui, classe de 3ème 4, Madame Gutierrez
  • Lycée Samuel Raapoto, classe de 1ère L Madame Temauriuri
  • Lycée Saint-Joseph, groupe Erasmus. Monsieur Martinez